vendredi 7 janvier 2011

Sagesse


Il  nous appartient, quand tout nous fait défaut et que tout s'éloigne , de donner à notre vie la patience d'une oeuvre d'art, la souplesse des roseaux que la main du vent froisse, en hommage à l'hiver.
 Un peu de silence y suffit.
Christian Bobin

1 commentaire:

Maryh K. a dit…

Je suis restée un moment devant mon écran, les yeux fixés sur la photo, si pénétrante et invitant au voyage, à la marche - juste marcher, juste être - et chemin faisant je parcourais des yeux le texte de Christian Bobin. Magnifique.
J'étais partie, dans le silence, dans l'espace où le "quand tout nous fait défaut et que tout s'éloigne" et le "donner à notre vie la patience d'une oeuvre d'art" se rejoignaient et m'invitaient à la paix, au silence, sur le chemin, sur la neige, le cheminement - juste marcher, juste être - , dans la lumière.
Un instant. L'espace d'un instant. Et j'ai pris conscience de ce moment où je ne faisais qu'un avec mes pensées, le texte et la photo.
Merci pour ce moment.
Douce et belle nuit à toi Anne-Marie.