dimanche 15 novembre 2009

Rencontre avec des sadhus...


Les ascétiques sont censés être détachés des biens de ce monde comme les feuilles le sont du lotus. Du fait de leur renoncement - non pas aux plaisirs du monde mais à l’attachement aux plaisirs du monde - Ils sont libérés de la souffrance, qu’ils considèrent avec le même détachement que le plaisir. Ils dépendent de la société active pour subvenir à leurs besoins les plus primaires : thé, nourriture, bois de chauffage etc… Nourrir un sadhu, c’est s’attirer ses bénédictions, sous la forme des paroles réconfortantes et conseillères qu’il prodige.

mardi 3 novembre 2009


Voir, s'arrêter, se poser.
Communier, remercier.
Ressentir la joie.


dimanche 1 novembre 2009

Christian Bobin


Quand on regarde hâtivement une chose belle, on a envie de la prendre pour soi. Quand on la contemple avec la lenteur qu'elle mérite, alors elle s'illumine et on a plus envie de la posséder : la gratitude est le seul sentiment qui réponde à cette clarté qui entre en nous.